Le Ragdoll et la CMH ou HCM
(cardiomyopathie hypertrophique)

La cardiomyopathie hypertrophique (CMH) ou HCM pour Hypertrophic Cardiomyopathy est l'affection cardiaque la plus fréquente chez le chat.

Elle peut être définie en tant que maladie du coeur causée par un épaississement anormal de ses parois musculaires.
Depuis les années 1970, on admet que la CMH est une cause fréquente d'arrêt cardiaque, de thrombose et de mort soudaine chez les chats.

Les chats atteints de CMH s'essoufflent facilement, car le sang ne s'oxygène pas assez.
Ils peuvent aussi avoir du liquide dans les poumons provoquant des toux, ou des fluides dans d'autres parties du corps à l'origine d'oedèmes.

Les chats affectés ne montrent souvent aucun signe de cette maladie avant l'âge de 6 mois, et le diagnostic de CMH peut prendre plusieurs années avant d'être établi.
La maladie se développe en moyenne vers 5 à 7 ans, mais dans la forme la plus grave de la maladie, le chat décèdera avant 3 ans.

Malheureusement, le premier signe de CMH est souvent la mort subite du chat causée par un arrêt brutal du coeur, ou une perturbation majeure du rythme cardiaque.

Chez certaines races (Maine Coon, American Shorthair, Ragdoll et Persan), le caractère héréditaire de cette affection, transmis par un gène dominant a été observé dans certains cas, et fait se développer la maladie plus rapidement.

Il existe un test génétique (dénommé test HCM-C) pour détecter une mutation spécifique au Ragdoll et associée à la cardiomyopathie hypertrophique.
Cependant, étant donné que le mode de transmission d'une génération à l'autre n'est pas encore clairement défini, il est conseillé de faire procéder à un examen du coeur par un spécialiste en échocardiographie, plusieurs fois au cours de la vie du chat.

Les chats affectés par l'HCM peuvent être traités avec des diurétiques pour réduire la quantité de fluides présents dans les poumons et le corps.
Des antagonistes béta-récepteurs peuvent aussi être utilisés pour réduire la pression dans le ventricule et sur la valve.

Si l'affection est prise à temps, et bien suivie, le traitement médicamenteux peut seulement adoucir les symptômes de la maladie et on peut espérer allonger l'espérance de vie de l'animal et améliorer son confort.
On ne peut cependant pas la guérir.


Source (partielle): Pawpeds